Parler de Trëmma et de son Fonds de Dotation, c’est aussi parler de celles et ceux qui ont permis cette aventure humaine possible. Au vu de cet incroyable élan d’engagement, nous avons à cœur de vous présenter qui sont les personnes à l’origine de cet ambitieux projet solidaire qu’est Trëmma.

Cet article fait partie d’une série de portraits dédiés aux membres du conseil d’administration de Label Transition, qui a pour objectif de donner un visage aux personnes qui font vivre et qui sont à l’origine de la création même du projet solidaire Trëmma.

Découvrez qui fait vivre Label Transition, le fonds de dotation qui porte le projet Trëmma ! 👇

 

À la rencontre de Maud Sarda, fondatrice et membre du Conseil d’Administration Label Transition

 

Maud Sarda à rejoint Emmaüs France en 2010. Elle a alors un véritable coup de cœur pour ce mouvement très militant, tourné vers les personnes en situation d’exclusion, et relevant le défi de les rendre acteurs au quotidien. En 2016, elle fonde une boutique en ligne solidaire, dont le catalogue est composé de produits d’occasion donnés par les particuliers et valorisés par les compagnons Emmaüs. C’est la naissance de Label Emmaüs !
.
.

Mais son ambition ne s’arrête pas là, elle souhaite élargir son impact en créant le fonds de dotation Label Transition pour aller plus loin et amplifier son impact social et écologique en finançant des projets à but non lucratif. Ces projets s’articulent autour de 3 axes prioritaires : promotion de l’e-commerce solidaire, soutien à la formation et l’acquisition de compétences dans le domaine du numérique et soutien aux nouvelles filières de récupération.

.
.

Concrètement, Label Transition qu’est-ce que c’est ?

 

Label Transition c’est la structure juridique qui porte le projet Trëmma. C’est un fonds de dotation qui a été créé par Label Emmaüs, coopérative lancée en 2016 par le Mouvement Emmaüs dont la mission est de former des personnes en situation d’exclusion aux métiers du e-commerce. En effet, le fonds s’inscrit dans la même lignée et soutient en priorité l’insertion professionnelle et la transition numérique des structures à impact social et environnemental.

 

 

Discussion avec Maud Sarda autour de l’engagement et de la solidarité

Maud a accepté de nous accorder de son temps afin de répondre à quelques unes de nos questions afin que nous puissions en apprendre plus sur son engagements à travers Label Transition.

Avec Maud on a parlé d’inclusion, de l’Abbé Pierre et de projet coup de cœur… 👇

.
.

Quand a commencé ton engagement en faveur de l’inclusion ?

Je pense aspirer à plus de justice sociale depuis toujours, peut-être est-ce un héritage familial, j’étais notamment très proche de mes grands-parents maternels, tous les deux instituteurs et venant d’un milieu modeste, pour qui la lutte des classes n’était pas un vain mot! Mes parents m’ont aussi transmis des valeurs d’ouverture, de tolérance, en particulier vis-à-vis de modes de vie considérés comme « marginaux » par une société bien pensante. Je déteste les idées reçues, le conformisme, l’étroitesse d’esprit. Les situations d’exclusion, de précarité, me touchent, me mettent en colère.

Pourquoi devrait-on payer toute sa vie le fait d’avoir eu moins de chance à la naissance ou tout simplement de vivre des coups durs qui nous fragilisent ?

On peut tous être victimes de ces situations, cela ne définit pas notre valeur, notre potentiel, je refuse le déterminisme et la résignation. J’ai eu plusieurs engagements associatifs avant Emmaüs, mais c’est bien la rencontre de ce mouvement qui m’a donné l’énergie de créer Label Emmaüs, les valeurs portées par Emmaüs sont magnifiques et résonnent vraiment en moi: servir premier le plus souffrant, ne pas subir toujours agir, accueillir inconditionnellement l’autre et croire en lui, être convaincu que tout le monde mérite un coup de main et un deuxième chance.

.
.

Pourquoi avoir créé le Fonds de dotation Label Transition ?

Après 4 ans d’existence de la coopérative Label Emmaüs, nous commençons à voir le bout du tunnel avec un modèle économique qui atteint son seuil de rentabilité et va pouvoir se pérenniser désormais avec peu de subventions publiques et privées. Mais l’enjeu de la transition numérique du secteur associatif et à impact n’est pas pour autant réglé ! Avec la marketplace Label Emmaüs, des compagnons Emmaüs et des salariés en insertion dans les différentes structures de l’Économie Sociale et Solidaire peuvent se former à la vente en ligne et développer des compétences clés pour intégrer le marché du travail actuel.
Pour permettre à plus de personnes avec des difficultés d’accès à l’emploi de bénéficier de ces formations, nous avons ensuite créé une école, ouverte largement à tous les demandeurs d’emploi avec peu de qualifications académiques.
.
label école
Label Transition poursuit cette volonté d’augmenter notre impact, au-delà de l’action directe de notre structure, et vise à donner les moyens financiers à d’autres acteurs solidaires que nous de se digitaliser, de former leurs bénéficiaires aux outils numériques, d’exister sur le web, et d’en faire avec nous un univers plus responsable!
.
Pourquoi devrait-on laisser toute la place aux GAFA ? Internet est d’abord un bien commun et les internautes aspirent à de réelles alternatives en ligne!
.
.

Quels projets sont portés par Label Transition ?

 Les projets portés par Label Transition sont issus du mouvement Emmaüs mais aussi d’autres mouvements associatifs, tout comme notre marketplace est celle de l’ensemble de l’ESS désormais avec des vendeurs qui sont aussi bien des Emmaüs que des ressourceries, ou des antennes de la Croix Rouge ou des entreprises d’insertion Envie.

C’est uniquement en s’unissant que nous réussirons à tenir tête aux géants du e-commerce et toutes les enseignes privées qui désormais s’emparent de la seconde main…

.
Les projets sur Trëmma sont très divers, il y a actuellement aussi bien un centre d’hébergement d’urgence, qu’une communauté Emmaüs, ou encore une ferme avec placement extérieur de détenues en fin de peine, et une ressourcerie. Il y a en revanche un fil conducteur: le numérique au service de la solidarité, de l’insertion professionnelle, de la protection de l’environnement, de la défense d’un modèle de société équitable et éco-responsable.
.
.

Quels types de partenaires recherchez vous ?

Label Transition est un fonds de dotation qui peut recevoir des dons sous plusieurs formes: du mécénat de compétences (nous avons notamment bénéficié de plusieurs missions importantes de la part de cabinet comme AccentureWavestoneAdaméoFidal, ou encore d’agence web comme 40/60 ou Bear Ideas).
.
Du don matériel (invendus neufs, retours clients, fin de série, de marques qui font le choix de donner plutôt que détruire ou vendre à des destockeurs), et du don financier de particuliers. En effet, en donnant un objet sur Trëmma les particuliers nous donne in fine le produit de la vente, leur don matériel est transformé en don financier pour soutenir les projets de solidarité proposés sur Trëmma.
Certaines entreprises et fondations d’entreprises peuvent également devenir partenaires sur le long terme en intégrant la gouvernance du fonds de dotation, comme pour Prestashop par exemple. Tous ces dons ouvrent droit pour les particuliers ou les entreprises à un reçu fiscal de 66% sur l’IR ou IS.

.

Penses-tu qu’il est important que le monde associatif et le monde de l’entreprise s’allient ?

.
Les enjeux sociaux et environnementaux sont tels que seule l’union des forces de tous peut nous permettre d’y répondre. C’est pour moi tout aussi simple que cela, il faut être pragmatique, et par ailleurs je suis persuadée que le monde associatif et le monde de l’entreprise peuvent s’apporter mutuellement énormément, à condition bien sûr qu’il laisse chacun de côté leurs idées reçues… Beaucoup d’entreprises peuvent aider Trëmma, elles peuvent donner leurs invendus au profit de la solidarité, permettre à leurs salariés de donner du temps, communiquer en interne comme en externe à leurs communautés sur cette initiative…
En revanche, les valeurs du mouvement fondé par l’abbé Pierre ne sont pas à vendre, cet héritage humaniste a une valeur inestimable.
Nous sommes prudents dans les partenariats que nous nouons, il doit y avoir un réel engagement de l’entreprise, avec un impact social et environnemental bien supérieur aux gains pour elle en termes de communication, et nous regardons évidemment de près quelles sont les pratiques de l’entreprise avant de valider notre partenariat.
.
.

Quel projet choisirais-tu de financer sur Trëmma en donnant tes objets ? Un coup de coeur ?

C’est difficile, évidemment je les aime tous et j’ai beaucoup d’admiration à la fois pour ce qu’ils font au quotidien, mais aussi leur dynamisme, leur volonté de s’emparer des outils numériques pour mieux aider les personnes qu’ils accueillent.
Je me permets quand même de faire un clin d’œil à Gabriel Mouesca, fondateur de la Ferme Emmaüs Baudonne, qui a été mon collègue à Emmaüs France et qui fait partie des personnes qui m’ont beaucoup marqués chez Emmaüs. La beauté de ce mouvement, c’est justement la rencontre avec des personnes comme Gabriel, des rencontres qui sont des leçons de vie incroyables.
.
.

Vous souhaitez agir avec nous ?

Devenir partenaire de Label Transition c’est s’engager contre toutes les formes d’exclusion, d’une manière innovante.

Vous êtes une entreprise ou une association engagée et vous souhaitez vous joindre à cette cause ?  Découvrez les différentes façons de devenir partenaire de notre fonds de dotation.

Si vous êtes un particulier, il y a 3 manières de soutenir Trëmma : en donnant des objets sur la plateforme, en soutenant financièrement le projet ou en donnant de son temps. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous écrire via notre formulaire de contact !

Et pour vous, est-ce important de vous engager en faveur de l’inclusion ?

N’hésitez pas à nous partager vos expériences et vos avis commentaire, nous serions ravis de pouvoir vous lire ! 👇

Leave a Reply